À l’époque des Incas, l’Inti Raymi était la plus importante des quatre fêtes qui se tenaient à Cuzco, capitale de l’empire. Elle indiquait le début de l’année ainsi que l’origine mythique de l’Inca et durait 9 jours durant lesquels avaient lieu danses et sacrifices.

Les incas considéraient le solstice d’hiver comme le commencement d’une nouvelle année et d’un nouveau cycle agricole. À l’époque précolombienne, les Incas passaient la nuit du solstice à honorer les Dieux, soit par le sacrifice massif de bétail, accompagné de chants et de danses spirituels.
Suite à l’arrivée des colons espagnols dans la zone, cette fête sera interdite pendant de nombreuses années pour paganisme avant de renaître en 1944.

Comment une fête ayant lieu dans la ville de Cuzco reste présente dans le Nord Ouest de l’Argentine?

A leur arrivée dans la région de Cuzco (Pérou), les incas ne sont qu’une confédération parmis d’autres et influant autour de la ville dans un périmètre de 40 km au maximum. L’expansion territoriale commence en 1438 après une guerre avec la tribu voisine des Chancas, menée et remportée par Pachacutec , fils du chef inca Viracucha. Commence alors une expansion phénoménale de l’empire inca, du Chili en Colombie jusqu’à arriver aux limites de la Patagonie vers 1500 après avoir défait les peuple des Daguites dans la vallée Calchaquies en Argentine. Plus de 900 000 km2 seront conquis en quelques générations. Cette conquête de l’empire inca prendra fin vers 1532 avec l’arrivée des colons espagnols.

Toute la région du Nord-Ouest de l’Argentine témoigne encore aujourd’hui de l’influence de ces civilisations.

Aujourd’hui, la cérémonie a bien évidemment été modifiée, mais l’essence reste inchangée. À Jujuy, en plein centre de la Quebrada de Humahuaca, durant la nuit du 20 au 21 juin, plusieurs communautés aborigènes, mais aussi de nombreuses personnes de différentes ethnies,se réunissent autour d’un petit monument marquant le Tropique du Capricorne. Du soir jusqu’au lever du soleil, les participants dansent et chantent selon la tradition, attendant ensuite les bras ouverts, pour recevoir les premiers rayons de Tata Inti, le Dieu du soleil.

L’Inti Raymi se célèbre aussi au sud de l’Argentine:
Partons à l’extrême sud du continent, jusqu’à la ville la plus australe au monde, Ushuaia. Due à la latitude de la région de la Terre de feu, la durée des journées et des nuits varie fortement selon la saison. Ainsi, la nuit du 20 au 21 juin, le soleil se couche à 17:00 et ne se lève pas avant 10:00 le lendemain. C’est ce que les habitants appellent « la noche más larga », la nuit la plus longue de l’année durant laquelle des milliers de locaux et d’Argentins d’autres régions se réunissent pour célébrer le solstice d’hiver. Au cours du 20e siècle, la célébration a pris une telle ampleur qu’en 1986, elle fut reconnue comme fête nationale.
Son origine :
Contrairement au nord-ouest, il ne reste que très peu de la culture amérindienne en Terre de feu, la plupart des tribus ayant été exterminées avec l’arrivée des européens. Cependant, l’origine de la fête de la nuit la plus longue se trouve bien chez les premiers habitants du territoire, pour qui le solstice d’hiver était un point de repère important entre les saisons de chasse.
Déroulement :

Plusieurs évènements ludiques caractérisent la célébration, comme la nomination de la « reine de la nuit la plus longue », la descente de plusieurs centaines de skieurs portant une torche à la main, pour ainsi former un dragon, en référence à la Terre de Feu. Une variété de spectacles de musique et de danses traditionnelles, grâce à la participation d’une multitude d’artistes argentins et étrangers. Le tout se termine par un magnifique feu d’artifices sur le canal Beagle.